L'importance de la relation étudiant/tuteur

Accueil  /  Actualités  /  L'importance de la relation étudiant/tuteur

L'importance de la relation étudiant/tuteur

En cette période de rentrée, les écoles AFTEC organisent leur soirée annuelle en l’honneur des tuteurs en entreprise. Nous avons choisi de nous intéresser à la relation qu'entretiennent les étudiants avec leur tuteur à travers le témoignage d'Alexandre, 24 ans. Il nous raconte son expérience dans le cadre de son BTS SIO (Service Informatique aux Organisations).

Originaire du Morbihan, Alexandre obtient son Bac S – Sciences de l’Ingénieur en 2008. L’année suivante, il s’inscrit en Licence Informatique à l’Université de Nantes pour y poursuivre sa formation mais il est vite déçu par l’enseignement qu’il juge trop général. « Je m’attendais à faire principalement de l’informatique et au lieu de ça, on avait beaucoup de cours de biologie, de mathématiques… » explique le jeune étudiant. Il ne termine pas son année et décide de retenter sa chance l’année suivante à l’Université de Rennes. « On m’avait dit que ce serait différent, mais le constat a été le même… Du coup, j’ai arrêté après seulement quelques semaines de cours ».

Mais pas question de rester sans rien faire : Alexandre se dit que c’est le moment de voyager et qu’il reviendra à l’informatique plus tard. Il s’inscrit alors à la Faculté des Métiers de Bruz (35) pour préparer un CQP Barman en alternance. En avril 2012, son certificat en poche, il décolle pour les Etats-Unis où il passera 3 mois « là-bas, je travaillais dès que possible. Le reste du temps, je visitais ! ». C’est en Corse que se poursuit son voyage : il part pour y travailler au cours de l’été 2012. Juste avant de partir, il prend contact avec l’AFTEC et s'inscrit en BTS SIO pour la rentrée suivante.

Il reprend contact avec l’école mi-août et après un entretien avec une conseillère de formation, il postule pour un contrat de professionnalisation dans la foulée. "Tout s'est passé très vite : la semaine suivante, je commençais à travailler. C'est mon tuteur qui m'a accueilli : il m’a décrit plus en détail les missions qui m’attendaient et m’a présenté à toute l’équipe » se souvient Alexandre. Le tuteur en entreprise tient un rôle décisif dans la bonne intégration d’un nouveau salarié, surtout lorsqu’il s’agit d’un étudiant en formation. Il l’aide à se repérer, à établir des relations avec ses collègues, à comprendre l’entreprise. Son profil peut varier : le tuteur n’exerce pas nécessairement le même métier que celui auquel se prépare l’étudiant. C’est le cas d’Alexandre : c'est le directeur général de l’entreprise au sein de laquelle il effectue son alternance qui a choisi d’endosser ce rôle. « Au départ, j’ai été surpris que mon tuteur ne soit pas informaticien » explique Alexandre. "Mais avec le recul, je comprend l'intérêt de ce choix". Et son tuteur le confirme : "Je ne suis pas là pour apprendre l’informatique à Alexandre, nous explique-t-il. Mon rôle consiste à le guider dans ses relations interpersonnelles au sein de l’entreprise. Nous lui avons confié des missions qui l’obligent à interagir avec les directeurs de nos différents établissements par exemple. Je suis là pour l’accompagner dans la gestion de ces relations. » Le métier d’informaticien, comme beaucoup d’autres, implique en effet tout un aspect relationnel plus subtil à saisir. Pour cet aspect, les cours ne suffisent pas en général. « Pour les connaissances informatiques, Alexandre a ses cours. Je suis là pour l'aider à acquérir le savoir-être nécessaire à la réalisation de ses missions» conclut son directeur.

D’ailleurs, l’étudiant reconnaît les avantages de ce type d’encadrement. « Pour le volet informatique, je suis plus autonome que si mon tuteur exerçait les mêmes fonctions que moi. Quand je me retrouve face à des difficultés, je me reporte à mes cours ou je m’adresse à mes collègues informaticiens, mais dans un premier temps, j’essaye de me débrouiller. » Et parfois, il fait des erreurs, mais l’enseignement qu’il en retire n’en est que plus efficace. « Etre allé au bout de mes erreurs informatiques m’aide plus que si quelqu’un m’avait évité de les commettre. En revanche, les erreurs dans les relations humaines sont plus délicates à rattraper. Mon tuteur est là pour m'éviter d'en faire ».

Comme le montre ce témoignage, la relation tuteur - étudiant est très importante. Les écoles AFTEC y accordent tout l'intérêt nécessaire : une formation de deux jours est d'ailleurs proposée aux nouveaux tuteurs pour les aider à faire les bons choix tout au long de leur période de tutorat. Et chaque année, à la rentrée, une soirée en leur honneur est organisée : l’occasion de revenir sur l’importance de leur encadrement dans la réussite des étudiants.


Partagez