img-0806

Agnès Saavedra Diaz enseigne l'anglais pratique

Agnès Saavedra Diaz enseigne l'anglais à l'AFTEC depuis presque 10 ans. A l'occasion du Meet-Up tourisme organisé le 12 juin 2018 à Caen, elle a accepté de répondre à nos questions :

Quel a été votre parcours avant d'arriver comme formatrice d'anglais à l'AFTEC ?

Une fois ma Licence LEA (Langues Etrangères Appliquées) obtenue, je n'avais qu'une envie : partir pour l'Angleterre. J'y ai passé un an et je m’y suis beaucoup plu. J'ai décidé de passer un PGCE (l’équivalent du CAPES Français) là-bas. Cela m’a permis de commencer à enseigner le français et l’espagnol dans un collège et dans un lycée. Et j'y suis resté 12 ans ! Après tous ce temps passé en Angleterre, j’ai eu envie de revenir vivre en France, et j'ai commencé à enseigner l'anglais à l'école Tunon puis à l'AFTEC.

Qu’aimez-vous avec le BTS Tourisme ?

L'éducation nationale ne m'intéressait pas : je préfère de loin enseigner un anglais pratique que théorique. Travailler avec les élèves de BTS Tourisme est un réel plaisir. Leur niveau est généralement assez bon et nous pouvons créer de vrais échanges en anglais. De plus j’ai beaucoup voyagé et travaillé à l’étranger.  C’est très enrichissant de pouvoir partager cette expérience avec des élèves qui sont eux-mêmes intéressés par la découverte du monde. Et ils ont aussi beaucoup de choses à m'apprendre de ce point de vue là.

Quels types de projets menez-vous avec eux ?

Nous privilégions généralement les mises en situations lors d’exercices pratiques et dynamiques. L'année prochaine, nous envisageons de confier aux premières année de BTS tourisme la préparation d'un voyage. Il s’agira d'organiser un séjour en Angleterre destiné à l'ensemble des élèves de BTS.

Quelle relation avez-vous avec vos élèves ?

J’ai de très bonne relation avec mes étudiants. J'essaie de garder le contact avec eux après leur BTS et j'ai souvent des nouvelles de mes anciens élèves. J'aime beaucoup ce suivi et quand je peux, j'aime continuer à les aider dans leur vie professionnelle. Il m'arrive de les aider à traduire leur CV en anglais ou de les mettre en contact les uns avec les autres quand cela peut leur apporter quelque chose. Et je voyage aussi un peu grâce à eux : j’ai des anciens étudiants en Australie, en Angleterre…

Propos recueillis par Pierre Letemplier