Accueil  /  Actualités  /  La somnolence au volant

La somnolence au volant

La somnolence au volant est un danger souvent difficile à évaluer pour les conducteurs. Même sur de courts trajets il peut entraîner de graves conséquences.

Celui-ci se manifeste par des bâillements répétés et des paupières qui s’alourdissent, puis entraîne des périodes dites de « micro-sommeil », d’une durée de 1 à 4 secondes.
Contrairement aux idées reçues, les accidents mortels dûs à la somnolence se produisent sur des trajets en villes (54%) et lors de trajets cours (85%).


L’endormissement au volant est dû essentiellement à l’accumulation du manque de sommeil qui provoque une « dette de sommeil ».

Quelques chiffres à connaître :
- 30% des conducteurs français déclarent avoir conduit en état de somnolence au moins une fois dans l’année et 3% au moins une fois dans le mois.
- 17 heures de veille active sont équivalentes à un taux d’alcoolémie de 0,5 g dans le sang.
- L’état de somnolence multiplie par 8 le risque d’accident.
- En roulant à 130 km/h, un conducteur parcourt  180 m pendant une période d’endormissement  de 5 secondes.


Les premiers signes :
- Les yeux qui commencent à vous picoter, vous avez de plus en plus de mal à conserver un regard fixe, à vous concentrer sur votre conduite. Vous clignez des yeux et vos paupières s’alourdissent.
- Des douleurs au niveau du dos, de  la nuque, les épaules se raidissent et le besoins de changer de position est incessants.
- Les jambes, peu sollicitées s’engourdissent et cela accentue votre inconfort.


Les comportements à éviter :
- «  L’air frais tient en éveil » : une idée reçue qui ne permet pas de lutter efficacement contre la somnolence. Ouvrir la fenêtre dissipera seulement un instant l’état d’endormissement et les signes de fatigue réapparaîtront très vite.
- «   Boire un café » : la caféine n’agit pas immédiatement et l’effet est de courte durée.
- « Hausser le son de l’auto-radio » : augmenter le volume est à éviter car il peut déconcentrer le conducteur et n’agit en aucun cas sur la somnolence.
- « Fumer » : la fumée réduit la quantité d’oxygène dans le véhicule. Ce manque d’air favorise l’apparition de la fatigue.

Comment prévenir de la somnolence :
- Un temps de sommeil de minimum 7 heures par nuit.
- Si la somnolence se fait ressentir : arrêtez-vous pour faire une pause. N’hésitez pas à sortir du véhicule et à vous relaxer. Marcher quelques minutes, étirez-vous, respirer profondément.
Lors de cette pause, il est également conseiller de faire une sieste de 15 à 20 minutes. Celle-ci permettra de retrouver une vigilance pour 1 heure, une heure et demie mais jamais plus.

 


Partagez