AFTECRennes-Challenge-digital-AFTEC-1

Challenge Digital sur le BTS NDRC

Dans le cadre de leur formation en BTS Négociation et Digitalisation de la Relation Client (ou BTS NDRC), les étudiant.es sont amenés à innover et imaginer de nouveaux concepts commerciaux, à entreprendre, en intégrant l'usage des outils du numérique.

Julie SCARELLA, leur formatrice, a accompagné les étudiant.es en 1ère année et en 2ème année, sur un challenge digital. Retour sur son principe et les résultats obtenus ! Merci à elle pour son riche témoignage. Et pleine réussite dans les projets professionnels de tout.es !

Une approche pédagogique complémentaire aux cours théoriques

Comment vous est venue l'idée d'un challenge digital ?

Depuis 2 ans, j'imagine, organise et coordonne un challenge digital pour les étudiants en BTS NDRC. J'ai eu cette idée, car lorsque j'étais étudiante, j'ai constaté que dans mon parcours scolaire on me préparait à être salariée, mais j'avais la conviction que j'allais entreprendre. J'ai toujours eu des idées, de l'énergie et l'envie de créer, surtout à 20 ans, mais je ne savais pas à quelle porte frapper, ni comment concrètement m'y prendre. Alors, quand j'ai commencé à enseigner, j'ai pensé combler ce vide pour mes étudiants, à ma manière. Le point de départ de cette idée de challenge digital c'est vraiment que les étudiants soient sensibilisés à l'entreprenariat.

Comment ça se passe ?

Le challenge se déroule sur 35h. Les étudiants en première année doivent créer un site vitrine avec un blog (sur Wordpress), d'une entreprise fictive qu'ils imaginent de toutes pièces en binôme. Les étudiants en deuxième année doivent créer un site de e-commerce sur le thème de leur choix (sur Prestashop) par groupe également. La fin du challenge est ponctué par un entretien devant un jury constitué de professionnels du digital. Ce jury est chargé de noter les porteurs de projets en herbe.

A quoi ça sert ?

Au-delà des aspects techniques qu'ils doivent maîtriser pour leur examen de BTS, j'aime qu'ils poussent leur réflexion un peu plus loin, qu'ils découvrent l'envers du décor d'une startup. Parfois avoir une (bonne) idée ne suffit pas. Lorsque l'on monte un projet, nous sommes bien souvent confrontés à des obstacles dont on ne soupçonne pas l'existence. A travers le challenge, on effleure du bout des doigts ce qu'un porteur de projet peut ressentir pendant sa phase de création et de lancement. Pour la plupart des participants, c'est une grande première de créer un site web. Au premier abord, je les sens parfois un peu perdus avec les outils numériques, mais un déclic se produit après quelques heures de travail. Cela ouvre alors le champ des possibles pour les plus enthousiastes d'entre eux, et c'est là tout le bénéfice du challenge digital.

Quel est l'enjeu ?

Pour que tout le travail demandé soit récompensé, au-delà des compétences acquises, nous avons inventé une monnaie de récompense : le flouz. Chaque groupe peut remplir sa cagnotte de flouz, au fur-et-à-mesure du challenge grâce à ces initiatives, prises de risques et lors de son entretien final auprès des autres participants. Le groupe qui récolte le plus de flouz remporte la dotation mis en jeu.

Un petit mot pour la fin ?

J'aime les accompagner dans ce challenge, c'est une approche totalement différente des cours théoriques et un levier pédagogique puissant. Cette année, je montais moi aussi en parallèle de leur challenge une e-boutique, sur le blog que j'entretenais déjà. (Vous pouvez aller faire un tour sur theplacetobreizh.bzh 😉. Pendant l'été 2020, j'ai monté une campagne de financement participatif, pour mon projet d'affiche de carte de la Bretagne à personnaliser). Leur apporter mes anecdotes, mes échecs et mes succès ont été doublement enrichissant. C'est avec plaisir que je renouvèle l'opération l'année prochaine, avec certainement quelques petites nouveautés.